6-La Norvège en hiver. Le printemps arrive

Du 17 mars au 28 mars 2022

Pour voir la page complète cliquez sur le lien: https://lemobilcub.travel.blog/

Ceci est une vidéo avec un superbe rapace, le Pygargue à queue blanche, que nous avons eu le loisir d’observer à plusieurs reprises ainsi que l’aigle royal.

Cliquez sur la photo ci-dessous

Passage par Harstrad pour voir des amis en transit qui eux aussi viennent voir les aurores. C’est une ville moderne qui ne nous séduit guère.

Nous quittons les Lofoten et poursuivons notre progression vers le sud …et vers le printemps (Le soleil alterne avec la pluie qui alterne avec de bonnes averses de neige) … par la superbe route côtière n° 17: gros détours et petite moyenne le long de la côte très découpée. Nous jouons à « saute-fjords » par bateaux, tunnels et ponts.

L’itinéraire ne correspond pas puisque nous avons longé la côte au plus près, le temps de route encore moins car nous avons mis 6 jours. Au moment où parait cet article, nous sommes à Oslo.

Dès qu’on s’éloigne des côtes, le froid reste vif et lacs et rivières conservent leurs couches de glaces.

Lac gelé. Les traces sont celles de scooters de neige.

Bodo. Un port de commerce très actif avec un quartier résidentiel qui ne manque pas de charme. Nous cherchons en vain un petit restau mais tout est fermé, même les musées. Hors saison le touriste doit faire preuve de ressources.

A l’inverse Mosjoen (dont le « petit futé » dit qu’il n’y a rien à voir !) est un petit bourg très vivant qui vaut le détour. La rue principale est une succession de petites maisons en bois anciennes qui donnent d’un coté sur le fjord et de l’autre sur la rue desservant les commerces et bar / salon de thé. Les habitants s’y retrouvent pour papoter des heures selon le mode de vie Norvégien. Ce sont les lieux de convivialité. Ambiance locale et petites pâtisseries « faites maison » nous conduit à y rester un bon moment. A noter également de nombreuses galeries d’artistes locaux et d’artisanat.

Non, nous n’avons pas pris le café à l’extérieur…
Mais dans ce chaleureux café.

Trondheim. Le soleil joue sur les façades colorées des anciens entrepôts du canal de la Nidelva, au rythme et à l’alignement parfait. Un ensemble très spectaculaire sur 500 m de long. A l’arrière des entrepôts côté rue, les petites maisons en bois de la même époque où se trouvent quelques-uns des bistrots branchés.




Un autre lieu vivant, le quartier Bryggene avec ces grands entrepôts en briques dont les rez-de-chaussée accueillent des restaurants.  En ce samedi les rues et les terrasses sont pleines de monde, les gens profitent de la température printanière.    

le quartier Bryggene et ces anciens entrepôts

A Trondheim, le parking CC est très bien placé 63.437 N, 10.419 E

Les parkings des églises, souvent isolées, sont des endroits que nous recherchons pour y passer la nuit.

L’extrémité d’un fjord, son village et son église au centre du cimetière. Prise de vue aérienne.

La succession de petits ilots entre Karvag et Farstad reliés par de nombreux ponts sinueux font de la belle route 64 un lieu remarquable et inattendu. Puis nous arrivons au superbe petit port de Bud 62.9.4 N 6.910 E, où nous flânons longuement en profitant du soleil.

Nous retrouvons l’équipage Anne et Jean Marc Poirson que nous savions faire un voyage « grand nord » en même temps que nous et avec qui nous échangions des informations. Nos circuits se croisant à Alesund, c’est l’occasion de passer un agréable moment à relater nos expériences et nos aventures sur les routes verglacées.

Cette ville atypique en Norvège a été entièrement reconstruite suite à un incendie dans les années 1905, dans le style rococo-art nouveau de l’époque. Cela lui confère un style très homogène bien différent de la tradition nordique

Notre itinéraire, toujours en zigzag, nous mène, pour changer de décors, vers les glaciers du centre, dans une belle vallée isolée, rte 655 entre Urke et Hellesylt.

Les sommets sont encore bien enneigés alors que les alpages verdissent. Les Norvégiens commencent à sortir dans les jardins, les travaux extérieurs reprennent et ils partent en promenade sur les chemins devenus praticables.

Après le passage du défilé impressionnant de la route 855, puis du vent très fort sur le plateau, nous redescendons dans la vallée pour visiter des églises en bois debout dont nous ne verrons pas les décors intérieurs car elles sont bien évidemment toutes fermées en cette saison !

Cette région du Télémark que nous traversons recel une architecture rurale très spectaculaire avec des constructions en rondins aux formes audacieuses. Ces petits bâtiments à usage essentiellement agricole sont encore très présents dans leurs états d’origine à la campagne.

Puis un dernier détour par la montagne pour voir une ultime fois les paysages enneigés avant de finir notre périple à Oslo où nous restons 2 jours. C’est avec plaisir que nous revoyons les sculptures de Vigeland.

A suivre…

Une réflexion sur “6-La Norvège en hiver. Le printemps arrive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s